~ "From Counterculture to Cyberculture" - STEWART BRAND, The Whole Earth Network, and the Rise of Digital Utopianisme ~

Une contre-culture ou contreculture est un mouvement culturel contestataire. Il peut en coexister plusieurs simultanément au sein d'une même société.

Ce néologisme est attribué au sociologue Theodore Roszak, qui publia en 1969 The Making of a Counter Culture .

Des héritiers d'Heidegger considèrent les contre-cultures comme faisant partie du zeitgeist, des expressions de l'èthos, des aspirations et des rêves d'une population spécifique au cours d'une période donnée.

Dans les cultural studies, une contre-culture est une sous-culture partagée par un groupe d'individus se distinguant par une opposition consciente et délibérée à la culture dominante.

Cette terminologie est fréquemment revendiquée par les acteurs de différents mouvements contre-culturels cherchant à dépasser leurs divisions stylistiques dans une lutte commune contre l'hégémonie culturelle.

 


Where the Counterculture Met the New Economy

The Making of a Counter Culture: Reflections on the Technocratic Society and Its Youthful Opposition

In the early 1960s, computers haunted the American popular imagination. Bleak tools of the cold war, they embodied the rigid organization and mechanical conformity that made the military-industrial complex possible. But by the 1990s—and the dawn of the Internet—computers started to represent a very different kind of world: a collaborative and digital utopia modeled on the communal ideals of the hippies who so vehemently rebelled against the cold war establishment in the first place. 

From Counterculture to Cyberculture is the first book to explore this extraordinary and ironic transformation. Fred Turner here traces the previously untold story of a highly influential group of San Francisco Bay–area entrepreneurs: Stewart Brand and the Whole Earth network. Between 1968 and 1998, via such familiar venues as the National Book Award–winning Whole Earth Catalog, the computer conferencing system known as WELL, and, ultimately, the launch of the wildly successful Wired magazine, Brand and his colleagues brokered a long-running collaboration between San Francisco flower power and the emerging technological hub of Silicon Valley. Thanks to their vision, counterculturalists and technologists alike joined together to reimagine computers as tools for personal liberation, the building of virtual and decidedly alternative communities, and the exploration of bold new social frontiers. 

Shedding new light on how our networked culture came to be, this fascinating book reminds us that the distance between the Grateful Dead and Google, between Ken Kesey and the computer itself, is not as great as we might think.  FRED TURNER

Dans les années 1970, le terme est utilisé pour caractériser l'explosion des mouvements contestataires de la jeunesse envers la domination culturelle de la bourgeoisie : l'époque est fortement marquée par un idéalisme politique qui tend vers l'extrême gauche et le maoïsme ; envers le puritanisme sexuel : c'est le début de la révolution sexuelle. Il s'agit de courants nés dans les années soixante aux États-Unis (culturehippie notamment) et qui éclosent après Mai 68 en France.

En France, la contre-culture fut représentée par des organes de presse comme le quotidien Libération (première époque), le magazine Actuel (première et deuxième époque) puis Novamag, la librairie Parallèles, les premières radios libres, les labels de musique indépendants, les éditions Des Femmes, etc.

 

 

Selon l'époque, on peut aussi associer au terme contre-culture  :

  • le féminisme
  • la musique contestataire:
    • le be bop
    • le free jazz
    • punk rock
    • rock indépendant
    • metal
    • hip-hop
  • l'underground artistique en général :
    • la Beat generation
    • le mouvement freak
    • le mouvement punk
    • le do it yourself
  • le cinéma underground
  • les comics underground
  • les arts de la rue
  • l'activisme et le militantisme politique :
    • l’anarchisme
    • le mouvement hippie
  • les mouvements artistiques :
    • le futurisme
    • le dadaïsme
    • le surréalisme
    • la pataphysique
    • le situationnisme
    • le romantisme : on peut également considérer le romantisme, au-delà de sa définition comme époque artistique et littéraire circonscrite dans le temps et dans l'espace, comme une vision du monde ou conception du monde par essence dirigée contre le mode de vie en société capitaliste, au nom de valeurs et d'idéaux du passé pré-capitaliste4. Vu comme vision du monde, comme le conceptualisentMichael Löwy et Robert Sayre dans leur livre Révolte et mélancolie, le romantisme serait inhérent à tous les courants artistiques mentionnés ici-même, sauf le futurisme et le modernisme qui avec leur éloge du progrès feraient exception. Par extension, l'ensemble des mouvements contre-culturels figurant dans cet article, comme la Beat generation ou même le mouvement punk, auxquels il faudrait rajouter le mouvement néorural amorcé dans les années 1960, le mouvement rainbow, le mouvement rastafari et de nombreux d'autres, peuvent être perçus comme étant romantiques.
    • il convient de mentionner que depuis le xixe siècle le terme d'avant-garde est utilisé pour désigner certains domaines de la contre-culture artistique
  • moyens de communication alternatifs :
    • les fanzines et les webzines
    • le sticker, la communication par l'autocollant
    • l'affichage politique ou culturel
    • le tract ou flyer
  • art graphique et occupation de l'espace :
    • les tags
    • les graffitis
    • la peinture murale
  • l'art postal

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

diplome-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site