~ Le Procès Hellfest sous le feu de la rampe des notions de Laïcité ... ~

Moïse, le peuple juif, les dix commandements (paroles), la vache, le Mont Sinaï ou le Mont Moïse

Black Metal païen : le retour de Satan !

                                                                                                   Omne ignotum pro terribili 
                                                                                   « Tout danger inconnu est terrible »

C’est peut-être  au sein de la mouvance païenne du metal que se trouvent les éléments les plus déterminés contre le christianisme !

Eglises brûlées, croix renversées, cimetières saccagés : pour la deuxième fois en deux ans, la Bretagne a connu une épidémie de profanations.

 Trait d’union entre ces actes : le « black metal », musique qui séduit certains adolescents et inquiète les experts ...

 

Bien qu’il ne soit pas dans les habitudes des sociétés secrètes de divulguer les noms de leurs membres. D’ailleurs, condition de leur efficacité, le secret est de rigueur dans ces milieux occultistes, où il est même cultivé avec une certaine rigueur, nous possédons suffisamment d’informations sur les structures principales ésotériques qui jouent un rôle important dans le milieu du rock contemporain pour ne pas être dupes de la signification du sens de la symbolique utilisée par les groupes des diverses scènes, dont le Black Metal, mais pas uniquement car c’est l’ensemble de la musique moderne (pop/rock) qui est touchée par le phénomène. Cette affirmation n’est pas le fruit d’une « imagination débordante », mais provient des conclusions des diverses études universitaires réalisées sur le sujet.

Que nous apprennent ces études ? Que le monde musical contemporain a été travaillé très tôt de l’intérieur par des théories occultistes et des organisations ésotériques dont la plus célèbre est sans conteste l’Ordo Templis Orientalis, plus connue sous le nom d’O.T.O., fondée par Karl Kellner (1851-1905). La pensée d’Aleister Crowley, par le biais de l’O.T.O., a exercé une influence significative sur l’œuvre de musiciens de rock tels que David Bowie, Jimmy Page, Genesis P-Orridge, Ozzy Osbourne (il lui dédie un morceau hommage, Mr. Crowley), Jaz Coleman, chanteur de Killing Joke, et les groupes Tool, Iron Maiden, Coil, Throbbing Gristle, Psychic TV, Current 93, Cradle of Filth, yelworC, Christian Death, Fields of the Nephilim, etc.

L’odeur du feu prend à la gorge ceux qui s’aventurent dans les vestiges calcinés de la chapelle de la Croix, près de Loqueffret, à l’extrémité ouest de la Bretagne. Le 16 juin dernier, vers 1h30 du matin, un incendie criminel a dévasté cet édifice du XVIe siècle dont il ne reste que les murs et, à l’intérieur, un décor de film d’épouvante : monceaux de poutres noircies, statues défigurées, membres épars d’un Christ de pierre qui a explosé dans la fournaise ...

 

Cinq jours plus tard, les gendarmes français ont arrêté trois hommes de 21 et 22 ans. Ils ont avoué être les auteurs des faits et risquent jusqu’à vingt ans de prison. Leur acte est d’autant plus frappant qu’il n’est pas isolé : l’an dernier, un couple d’une vingtaine d’années avait incendié une autre chapelle près de Saint-Tugdual, à environ 60 kilomètres de Loqueffret. Dans les deux cas, les profanateurs étaient des inconditionnels du black metal, musique sombre et obsédante dont l’influence inquiète policiers, experts et autorités religieuses de toute l’Europe ... 

Mais l’actuelle vague de profanations est loin de se limiter au territoire breton. Dans le centre de la France, une enquête est en cours après le sacrifice d’une ou plusieurs chèvres par des adolescents. En Suisse romande, depuis 2004, plusieurs édifices religieux ont été dégradés, et des statues de la Vierge ont été mutilées récemment dans le canton de Fribourg. Ces dernières années, des églises ont brûlé en Norvège et des cas de sacrifices humains ont été découverts en Italie, en Pologne et en Finlande.

Bien sûr, tous les adeptes du black metal ne sont pas des profanateurs en puissance, loin de là, mais certains parcours individuels peuvent aboutir à des extrémités insoupçonnées. Le cas du couple interpellé l’an dernier en Bretagne est parlant : quand les gendarmes ont arrêté la fille, elle était en train d’enlever les cheveux du crâne d’un cadavre qu’elle avait déterré avec son compagnon.

 

Désormais, les autorités françaises prennent le phénomène au sérieux. Des réflexions sont en cours pour mieux protéger les milliers de chapelles et de calvaires des campagnes bretonnes. Un guide élaboré par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) permet aux policiers de décoder les signes satanistes et de distinguer les démons comme Béhémoth ou Bélial.

 

L’Eglise, aussi, s’interroge devant cette flambée d’obscurantisme noir. L’Eglise catholique  y voit une nouvelle preuve des méfaits de la « culture de mort » – films ultraviolents, sites internet appelant au suicide, rockers dépravés…qui imbibe les sociétés contemporaines (...).

 

 

Le Festival "HELLFEST" incite à tuer les Chrétiens ?

Nous avons souligné combien le Black Metal était traversé par des influences occultistes perverses qui conféraient à cette musique son caractère satanique puissamment antichrétien. Toutefois, grâce à l’excellent travail de traduction réalisé par les intransigeants, nous découvrons que les groupes sataniques, ou néo-païens, ne se contentent  pas de proférer des blasphèmes absolument honteux (que nous nous refusons d’ailleurs à reproduire tant ils sont scandaleux envers Jésus ou la Vierge Marie), mais en appellent directement à la mort des chrétiens !

Ainsi, nous constatons dans les paroles des groupes, des invitations directes au meurtre en des termes ahurissants qui, si elles étaient dirigées contre les juifs ou les musulmans, vaudraient à leurs auteurs d’être conduits immédiatement devant les tribunaux ! Un groupe comme Marduk, programmé lors du Hellfest 2010, présenté sur son site officiel de façon anodine, invite ses auditeurs à ceci : « Pisse sur le Christ et tue le Prêtre » ! (Jesus-Christ sodomized).

Un autre, dans le même registre délicat, que le même site officiel du Hellfest décrit comme proposant un « bon vieux black metal satanique (sic) »  le groupe Urgehal, proclame : « Tuez-les tous et brûlez leurs putain d’églises ; Buvez leur sang.. Sacrifiez la salope de putain de Chrétienne… nous vous étranglerons tous. Écrasez leur crucifix , profanez leur Saint putain de cimetière… assouvir votre nécrophilie. Dans le sang d’un millier de chrétiens, pieds nus dans les cendres de leurs églises. Célébrez notre triomphe satanique ! » (Supreme blasphemy & Antichrist) ...Clisson (44. Le festival de metal Hellfst poursuivi par les Assciations Familiales Catholiques (...).

Clisson (44). Le festival de metal "Hellfest" poursuivi en justice par

la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques

Plus les jours approchent de l’ouverture du Hellfest, plus les initiatives catholiques se multiplient afin de tenter de faire interdire ce festival malsain et immonde, qui offre une scandaleuse tribune exceptionnelle au blasphème, aux injures envers Dieu et à la haine antichrétienne, haine délirante qui va même, chez certains groupes satanistes, jusqu’aux appels au meurtre.

 

Les 18, 19 et 20 juin prochain aura lieu la nouvelle édition du festival Hellfest, festival de musique dite « Heavy Metal ».

La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques a engagé une action en justice pour obtenir des organisateurs le programme détaillé du festival, incluant notamment le titre des chansons qui seront interprétées par les groupes invités.

Conformément à ses statuts, la CNAFC entend « prévenir toute atteinte aux intérêts spirituels, moraux et matériels des familles, et exercer sa vigilance sur des agissements ou des messages qui pourraient attenter aux droits de l'homme, aux libertés fondamentales ou pourraient être considérés comme incitatifs à la violence ».

La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques communiquera ses réactions une fois que le jugement sera rendu.

 

la CNAFC a requis du tribunal d'ordonner à l‘association Hellfest production de lui remettre le programme détaillé des chansons qui seront interprétées ou à défaut d'ordonner à l'association Hellfest production de prendre toute disposition afin d'interdire l'accès au festival aux mineurs.
La CNAFC estime que, dans la situation présente, il y a bien lieu d'en appeler au principe de précaution qui exige, pour être citoyen et solidaire, de protéger en particulier les populations les plus fragiles. Mais la CNAFC espère aussi favoriser, par une action de ce type, l‘émergence d'une approche responsable de la culture.

Après une lecture approfondie du texte de chansons de ce genre musical, il est apparu aux AFC que certaines de celles pouvant être jouées au Hellfest sont susceptibles d'inciter à la haine raciale, relever de l'injure raciale, constituer des provocations au suicide, ou diffuser un message violent accessible à un mineur.
Ces textes s'inscrivent totalement dans les dérives pointées par le rapport de la mission interministériel de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) rendu spécifiquement sur la question du satanisme en 2007.
La MIVILUDES relève « les liens qui peuvent se tisser entre audition de la musique métal et passage à l'acte suicidaire ou infractionnel ». Ce rapport constate « la hausse manifeste des dégradations de cimetières et de lieux de culte qui présente un impact sur les populations locales non négligeable au regard de la gravité des faits, de l'atteinte au patrimoine privé et public, du respect des croyances et du sacré ».
La MIVILUDES s'inquiète aussi du « jeune âge de leurs auteurs ».

La dernière partie est bien évidemment tournée en leur sens vu que psychologues ou sociologues ont des avis divergents sur le sujet mais cela touche qu’une minorité de personnes. Ensuite, le coup de la secte, il faut oser lorsque l’on peut lire ceci:

Objectifs

Promouvoir la famille, communauté de vie et d’amour d’un homme et d’une femme, fondée sur le mariage, lien indissoluble, librement consenti, publiquement affirmé, ouverte à la vie, éducatrice de ses membres, cellule de base de la société, source du bien être de la personne et de la société. (Charte des Droits de la Famille Saint-Siège - 1982)

Ainsi, face aux forces de Lucifer, les organisations catholiques traînent le Hellfest devant la justice des Hommes. Remontée contre le festival de musique Hellfest, et ses fans «satanistes», la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) a engagé une procédure en justice contre la production de l’événement, qui aura lieu les 18, 19, 20 juin prochain. Le but ? «Obtenir des organisateurs le programme détaillé du festival, incluant notamment le titre des chansons qui seront interprétées par les groupes invités ou à défaut d’ordonner à l’association Hellfest production de prendre toute disposition afin d’interdire l’accès au festival aux mineurs», indique un communiqué de l’association.

«C’est la première fois que l’on est visé par une action en justice», explique Benjamin Barbaud. Le directeur d’Hellfest productions, qui dit ne pas être «très inquiet» et «faire confiance à la justice» attend le résultat des délibérations du tribunal, lundi. «J’ai du mal à croire à la recevabilité de la demande», indique le responsable, soulignant au passage la difficulté qu’il aurait à réunir l’ensemble des morceaux des 115 groupes qui font parti de la programmation, à moins d’une semaine du lancement du festival de trois jours. Mais «si la justice le décide, on s’exécutera», assure Benjamin Barbaud.

 

 

Ce n’est pas inutilement que tant de personnes ont signé la pétition Stop Hellfest, lancée par Catholiques en Campagne. Les rebondissements qui ont entouré cette fête de l’Enfer ont été tels que la plupart des médias se sont fait l'écho de la polémique. Parmi ceux-ci,  le reportage de TF1 intitulé « La guerre des mondes », diffusé après le Hellfest au cours de l’émission Sept à Huit, mérite un petit détour. Certes, la complaisance est habituelle : on qualifie l’ambiance du festival de « bon enfant », et on range de manière définitive les clissonnais dans le camp des « pro-hellfest », car – dit le reportage – « au village la tendance [était] à la communion et à la bonne entente ».

Nouvel épisode de la "guerre" qui oppose le festival metal qui se déroulera du 18 au 20 juin à Clisson (44) et ses détracteurs 

La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) a décidé d'assigner le festival au tribunal de Nantes afin d'obtenir "le titre des chansons qui seront interprétées par les groupes invités". Contactée aujourd'hui, la CNAFC n'a pas souhaité s'exprimer nous renvoyant vers son site.

Mitterrand en défenseur

On s'en souvient, lors des régionales, le Hellfest avait été accusé de "satanisme" ou de "véhiculer la mort". Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand avait rappelé qu'il fallait raison garder lors d'une séance à l'assemblée nationale après l'intervention du député Patrick Roy volant au secours du festival.

Jeudi, c'est devant le tribunal de Nantes, que les organisateurs du Hellfest sont assignés.

Pas une rave-party

Une chasse aux sorcières que les organisateurs balaient d'un revers de la main. "On est organisateur de spectacles, cette polémique ne nous regarde pas", explique Olivier Garnier, attaché de presse du festival. "Je n'écoute pas de rap, je ne demande pas à ce qu'on interdise le rap", poursuit-il.

"Ce n'est pas une rave-party, ce n'est pas un apéro Facebook, nous avons des autorisations. Le festival n'est pas subventionné. C'est installé, ça fonctionne. Il emploie dix personnes à l'année, fait vivre une région, il y a 600 personnes qui bossent". Et Olivier Garnier de rappeler que "l'histoire du rock est fait de ces gens là, des moralistes".

Les PMRC dans les années 1980

Jérôme Albérola, auteur d'une anthologie du Hard Rock, rappelle que "dans les années 1980, les Parents Music Resource Center (PMRC, groupe de pression américain dénonçant l'évocation du sexe, de la violence ou le satanisme) ont assigné à comparaître des groupes comme Slayer".

Selon notre confrère, ces associations voient dans le festival breton "un prétexte pour se faire connaître". "Elles apparaissent aujourd'hui en France, c'est une manière de montrer qu'elles sont vigilentes". Alors que pour lui "le metal est aujourd'hui moins subversif qu'il ne l'a été". Il a surtout "le droit d'exister".

Reste que le procès d'intention qui est fait au festival manque de sérieux. "A ce tarif-là, ça tourne au ridicule. On pourrait interdire le Marquis de Sade, les mangas, Buffy contre les Vampires". Quant à Olivier Garnier, il invite la CNAFC à "attaquer AC/DC qui le 18 juin sera au stade de France devant 80.000 personnes."

Action en justice : Hellfest

la CNAFC a requis du tribunal d’ordonner à l‘association Hellfest production de lui remettre le programme détaillé des chansons qui seront interprétées ou à défaut d’ordonner à l’association Hellfest production de prendre toute disposition afin d’interdire l’accès au festival aux mineurs.
La CNAFC estime que, dans la situation présente, il y a bien lieu d’en appeler au principe de précaution qui exige, pour être citoyen et solidaire, de protéger en particulier les populations les plus fragiles. Mais la CNAFC espère aussi favoriser, par une action de ce type, l‘émergence d’une approche responsable de la culture.

Après une lecture approfondie du texte de chansons de ce genre musical, il est apparu aux AFC que nombre de celles pouvant être jouées au Hellfest sont susceptibles d’inciter à la haine raciale, relever de l’injure raciale, constituer des provocations au suicide, ou diffuser un message violent accessible à un mineur.
Ces textes s’inscrivent totalement dans les dérives pointées par le rapport de la mission interministériel de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) rendu spécifiquement sur la question du satanisme en 2007.

La MIVILUDES relève « les liens qui peuvent se tisser entre audition de la musique métal et passage à l’acte suicidaire ou infractionnel ». Ce rapport constate « la hausse manifeste des dégradations de cimetières et de lieux de culte qui présente un impact sur les populations locales non négligeable au regard de la gravité des faits, de l’atteinte au patrimoine privé et public, du respect des croyances et du sacré ».
La MIVILUDES s’inquiète aussi du « jeune âge de leurs auteurs ».

Voilà ce qu'est le Hell Fest: un festival de musique dans lequel on peut assister à plus de 50 concerts des plus grands groupes de métal du monde. C'est comme si vous assistiez à Woodstock sauf qu'il y aurait plus de groupes. Et tout ça pour seulement 150 euros les trois jours. Le hell fest, c'est 60 000 personnes venant de toute l'Europe et même du monde. Le Hell Fest, c'est aussi très peu de dégradations compte tenu qu'il accueille 60 000 personnes. Des organisations attaquent systématiquement le hellfest, mais voyons la réalité en face: sur aucune base concrete. Si on arrête le hell fest pour montée de violence alors arrêtons tout de suite les matches de football dont les supporters chaque année causent des millions d'euros de dommage dans les villes accueillant les matches et provoquent des bagarres et autres émeutes et l'intervention systématique des policiers. Combien d'interventions de la police depuis la naissance du festival? Je n'ai pas le chiffre mais je doute qu'il soit très élevé.

Non, ce que les divers groupes de pression attaquent finalement, ce sont les paroles des chansons. Il est vrai que certains groupes tiennent des propos plus ou moins antichrétiens ou antireligion. Cependant, ce n'est que provocation et jamais aucun groupe, comme le disent certaines légendes, n'a jamais sacrifié aucun mouton ou écrasé des poussins. Ces paroles sont pour le show et rien de plus.
Venez au festival pour vous rendre compte de l'ambiance par vous-meme. Nous ne sommes que de joyeux drilles.

Hellfest : les mineurs devront être accompagnés !

 

Bonne nouvelle ! Le recours des Associations Familiales Catholiques contraint les organisateurs du Hellfest  à une obligation  importante : « Dans sa décision, le juge des référés prend acte du fait que l’association refusera systématiquement l’accès du festival à un mineur non accompagné d’un majeur responsable ». Une pratique qui avait déjà plus ou moins cours selon l’avocat des organisateurs du festival, mais qui se trouve cette fois-ci, de fait, gravée dans le marbre par la justice, et qui pourra faire l’objet d’un contrôle beaucoup plus sévère.

Me Henri de Beauregard, avocat de la confédération des associations catholiques, même s’il confirme que la demande d’obtention de la liste des chansons  a été jugé irrecevable par le tribunal des référés de Nantes, alors que  les militants catholiques, qui dénonçaient le caractère blasphématoire et violent de certaines compositions de musique metal, avaient exigé d’avoir connaissance des morceaux interprétés sur scène en vue de réclamer l’interdiction des textes les plus radicaux, considère que l’obligation faite par le juge des référés au Hellfest de n’accepter un mineur que s’il est accompagné d’un adulte responsable, est un point très positif.

JUSTICE - Elles se réjouissent qu'une décision prenne acte du fait que les mineurs non accompagnés n'ont pas le droit d'accéder au festival ...

Déboutées. Le recours de la Confédération des associations familiales catholiques (CNAFC) à l'encontre du festival de heavy metal Hellfest a été rejeté ce lundi. Le tribunal de Nantes n'a pas donné suite à la demande de la CNAFC, qui voulait se faire communiquer les textes des chansons des 114 artistes qui doivent se produire, mais prend acte que les mineurs non accompagnés n'ont pas accès au festival.

«Rappeler à l'organisation du festival ses responsabilités»

En réalité, les organisateurs du Hellfest affirment déjà qu'ils «refusent systématiquement l'entrée aux mineurs non accompagnés», mais Henri de Beauregard, avocat de la CNAFC se réjouit car «aujourd'hui une décision judiciaire en fait état».

«Il ne s'agissait ni de censurer, ni d'interdire» la tenue du festival, assure l'avocat. Mais selon lui, «l'action judiciaire a eu le mérite de rappeler à l'organisation du festival ses responsabilités». La CNAFC n'entend donc pas engager de nouvelle procédure d'ici l'événement. «Nous resterons vigilants», préviennent toutefois les catholiques.

J. M. avec agence

Questions au gouvernement

Assemblée nationale
XIIIe législature
Session ordinaire de 2009-2010

Compte rendu
intégral

Première séance du mardi 30 mars 2010

Questions au gouvernement

Festival hellfest

Débat Parlementaire

Festival hellfest

 

 Photo de Bernard Accoyer Bernard Accoyer, Président

La parole est à M. Patrick Roy, pour le groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC – Huées et claquements de pupitres sur les bancs du groupe UMP.)

Photo de Bernard Accoyer Bernard Accoyer, Président
 

Allons, mes chers collègues !

Vous avez la parole, monsieur Roy.

 Photo de Patrick Roy Patrick Roy

Ma question s'adresse à Frédéric Mitterrand, ministre de la culture. Monsieur le ministre, aujourd'hui encore, dans la France des lumières, la diversité culturelle, notamment musicale, est étouffée. J'en veux pour preuve l'indifférence coupable et parfois le mépris qui entourent le rock métal. (Huées prolongées sur les bancs du groupe UMP.)

Si je conçois parfaitement qu'on puisse ne pas aimer cette musique créative, monsieur le ministre, je revendique le droit, comme des centaines de milliers de Français, de l'écouter et d'y prendre beaucoup de plaisir. Led Zeppelin hier, aujourd'hui Metallica, Opeth, Epica, Adagio, Mass Hysteria, Gojira sont des groupes délicieux que je vous recommande d'écouter. Tous ces musiciens, vous pourrez les voir lors des prochains festivals métal comme le Raismesfest ou les Métallurgicales, mais surtout en juin prochain, au Hellfest, le plus grand festival de rock métal en France. (Les huées continues sur les bancs du groupe UMP couvrent pratiquement les propos de l'orateur.)

En 2009, le mensuel culturel RockHard a consacré un numéro spécial au Hellfest, que je vous ferai parvenir. Ce que vous pourrez lire dans ce journal tranche avec les propos d'un autre temps, profondément blessants, violents et diffamatoires, tenus par Philippe de Villiers d'abord, au cours d'un meeting dans la belle ville de Nantes devant François Fillon ; par Christine Boutin ensuite, dans un courrier dicté par le diable adressé à une grande marque de bière, sponsor du Hellfest. (Bruit ininterrompu.)

Photo de Bernard Accoyer Bernard Accoyer, Président

Allons, allons !

Photo de Patrick Roy Patrick Roy

Monsieur le ministre, j'attends votre réaction sur ces propos qui rappellent les heures sombres de l'histoire européenne. Si vous êtes pour la diversité culturelle, êtes-vous prêt à associer l'ensemble des musiques, dont le rock métal, aux financements ministériels ? (Huées et bruit sur les bancs du groupe UMP – Les députés du groupe SRC se lèvent et ovationnent M. Roy.)

Photo de Bernard Accoyer Bernard Accoyer, Président

Mes chers collègues, le chahut auquel viennent de se livrer nombre d'entre vous, qu'ils soient de droite ou de gauche (Exclamations sur les bancs du groupe SRC), n'honore pas notre institution !

La parole est à M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication.

Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication.

Monsieur le député, à Clisson, cité tranquille, proche de la belle ville de Nantes, on annonce l'arrivée du festival Hellfest du 18 au 20 juin. Il s'agit de la cinquième édition de ce festival qui constitue aujourd'hui une manifestation importante, rassemblant un nombreux public amateur de musique rock, plus particulièrement du genre « métal », illustré par des artistes reconnus.

Des affiches faisant référence à la mythologie associée à cette musique susciteraient un certain émoi, et le bruit court que le doux pays du Puy-du-Fou deviendrait le gouffre de Lucifer. Allons, il faut raison garder ! Tout en comprenant que cette expression artistique puisse parfois heurter certaines sensibilités, je considère qu'il n'appartient pas au ministre de prendre position sur le bien-fondé de cette programmation (Exclamations sur les bancs du groupe SRC)…

 Photo de Patrick Bloche Patrick Bloche

Mais si, justement !

Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication.

…ni, à plus forte raison, de susciter des initiatives visant à empêcher que la manifestation en question puisse avoir lieu.

Je précise que le festival Hellfest n'est pas subventionné par l'État, et je fais toute confiance aux services dont c'est la responsabilité pour faire respecter les conditions d'organisation et de sécurité permettant le bon déroulement de cet événement, comme ce fut le cas lors des éditions précédentes.

Photo de Patrick Bloche Patrick Bloche

Courage, fuyons !

Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication.

La diversité culturelle est notre richesse. Elle n'exclut pas les préférences individuelles, bien au contraire, mais elle impose le respect, la curiosité, l'échange et le dialogue. (Huées et exclamations sur les bancs du groupe SRC – Quelques applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

 

True Norwegian Black Metal - (1/5)-

We went to Norway to interview Gaahl, lead singer of the band Gorgoroth. Gaahl really believes in this whole ideology behind what he's doing—he's not just some rockstar fronting a band. The thing with Black Metal is, in Norway, everybody is exactly the same. There's nothing to rebel against, because everybody's really well off. It's one of the richest countries in Europe. There is no lower class, it's like middle-class white kids everywhere—no one has anything to complain about. And he's this sort of eccentric figure amidst this sea of contentment and sameness. The way I see it is, in America you have guys like 50 Cent who are supposed to be the "villain." Kids like him cause they're parents hate him, and that's basically what Gaahl is. He's their musical villain so to speak. But there's a lot of different sides to the scene.

 


 

 

A SUIVRE ... EN COURS ...

MOROCCO : Rock, Rap and Heavy Metal music fans

rejoice in newfound freedom

Heavy Metal East : “Music is the weapon of the future” ?!?

 

   تحميل تحقيق صحفي عن عبدة الشيطان في تونس

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

diplome-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site