Schizophrénie et Aliénation de L'Islam et Des Musulmans - Dr. AbdelKhaleq Hussein, Anne-Marie Delcambre, Dominique Urvoy, Tariq Ramadan, Abdelnour Bidar etc...

 

La schizophrénie de l'islam

Anne-Marie Delcambre

Paris, Desclée de Brouwer, 2006, 258 p.

En s’interrogeant sur les origines schizophrènes du malaise actuel de l’islam, l’auteure assure qu’entre l’idéal de la religion des origines, la rigueur des enseignements du prophète, le carcan des interdits et la réalité vécue à travers la diversité des cultures, l’aspiration des individus à la liberté et le choc des fanatismes, le réveil est souvent rude, voire tragique.

2C’est parce que l’islam est une religion de convertis qu’il est schizophrène. Telle est la thèse principale de l’ouvrage. 

LA SCHIZOPHRENIE DE LA SOCIETE ARABE

 

Par le Dr AbdelKhaleq Hussein, journaliste réformiste Irakien

Titre d'origine en arabe: "la société arabe et la schizophrénie"

 

 

Selon l'auteur, les symptômes d'une société schizophrénique sont les mêmes que ceux atteignant un individu. Pour lui, il est urgent que les gouvernements arabes lancent des réformes sociales et politiques qui mèneront progressivement vers une société démocratique. Si des réformes ne sont pas mises en route, les sociétés arabes iront droit au désastre et la démocratie naîtra de la violence, dans la douleur. Il appelle les Arabes à accepter l'aide occidentale, notamment celle offerte par les Etats-Unis. Cette aide leur permettra de s'intégrer plus facilement dans la communauté internationale.

La question est de savoir si la voix réformiste a encore quelque chance d'être entendue, devant l'offensive tous azimuts des "intégristes schizophrènes", motivés par leur folie, et cherchant à entraîner l'ensemble du monde musulman vers un destin sinistre.

Ci-après des extraits adaptés et parfois résumés de l'article en question, venant de l'intérieur d'une société arabe, en voie de réforme, dans la violence, l'Irak.

"L'islam à la carte !!!"

 

Dominique Urvoy critique Tariq Ramadan, Abdelnour Bidar etc...

La schizophrénie de l'islam

Anne-Marie Delcambre

Présentation de l'éditeur

Comme le souligne d'emblée Anne-Marie Delcambre, à la suite de Jacqueline Chabbi, professeur à l'Université Paris VIII, «l'Islam n'a pas accompli sa révolution critique et historique». Il devient donc urgent de travailler à son histoire sans parti pris, car la vision du courant wahhabite qui tente de s'imposer aujourd'hui n'a rien à voir ni avec l'islam traditionnel ni tel qu'il s'est construit au cours des siècles ni a fortiori avec l'islam des origines. Après avoir jeté un regard décapant et bien accueilli par le public sur la place problématique des interdits dans la religion musulmane, Anne-Marie Delcambre invite à découvrir que l'Islam des premiers temps est une croyance qui se cherche encore, bien éloignée d'une sorte d'âge d'or mythique, et qui va profondément évoluer au contact de multiples influences. De même que le christianisme des origines n'est pas lui non plus monolithique, l'Islam se constitue à travers le contact ou la confrontation avec d'autres, sensible à travers la question des conversions. Ainsi la conversion des populations au-delà du monde arabe, le choc culturel avec Byzance, la relation aux chrétiens de Syrie, les convertis espagnols de l'Andalousie, les liens au monde turc et mongol, puis plus tard avec le monde berbère ou l'Afrique... Plus généralement, l'auteur évoque aussi combien cette religion pose de nouveaux défis à travers sa dynamique d'inclusion des convertis. Universitaire, docteur en droit, Anne-Marie Delcambre a notamment publié L'Islam (La Découverte), Mahomet, la parole d'Allah (Gallimard), Mahomet, L'Islam des interdits et Enquêtes sur l'Islam, avec Joseph Bosshard, ces trois derniers étant publiés chez Desclée de Brouwer.

 

Et si le malaise qui traverse l'Islam contemporain était au fond une forme de schizophrénie, de dissociation brutale entre le rêve et la réalité ? C'est l'idée centrale défendue ici par Anne-Marie Delcambre, auteur remarquée de L'Islam des interdits (Desclée de Brouwer) et de Mahomet, la parole d'Allah (Gallimard), qui ausculte ici sans complaisance la déchirure vécue actuellement par le monde musulman.
Car entre l'idéal de la religion des origines, la rigueur des enseignements de Mahomet, le carcan des interdits et la réalité vécue à travers la diversité des cultures, l'aspiration des individus à la liberté et le choc des fanatismes, le réveil est souvent rude, voire tragique.


Schizophrène, selon Anne-Marie Delcambre, l'islam ne se remet pas d'être dès le départ une religion de " convertis ", qui jouent la fidélité excessive aux textes sacrés, faisant taire leur raison ou privilégiant la pure imitation du Prophète.

Qu'en est-il alors de la réalité de ces conversions dans l'histoire ? Comment se traduit, dans l'espace et la multiplicité des sociétés, la confrontation de l'islam avec les cultures d'origine ? Ne faut-il pas voir ainsi dans les fatwas proposées sur Internet l'émergence d'un nouvel islam mondialisé, déchiré entre la tentation intégriste et les exigences du réel ?

 

قال الرسول (ص) لتسلكن سنن من قبلكم حذو النعل بالنعل، ولتأخذن مثل أخذهم إن شبرا فشبر وإن ذراعا فذراع وإن باعا فباع حتى لو دخلوا جحر ضب دخلتم فيه، ألا إن بني إسرائيل افترقت على موسى على إحدى وسبعين فرقة كلها ضالة إلا فرقة واحدة، الإسلام وجماعتهم، وإنها افترقت على عيسى ابن مريم على إحدى وسبعين فرقة كلها ضالة إلا فرقة واحدة، الإسلام وجماعتهم، ثم إنهم يكونون على اثنتين وسبعين فرقة كلها ضالة إلا فرقة واحدة الإسلام وجماعتهم

L'Aliénation

L'écrivain Milan Kundera l'illustre par le titre d'un chapitre de son livre L'immortalité

l'aliénation consiste à être "l'allié de ses propres fossoyeurs"

 

PEACE OF MIND

 

Mirroir Aux Mensonges

Mirror Of Lies


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

diplome-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×